LOranse

Photo de Laurence

Je suis une artiste plasticienne autodidacte, née en France en 1965.

Après un cursus scolaire chaotique dans différents coins du globe, je débute mon parcours professionnel dans l’hôtellerie parisienne et ouvre l’un des premiers hôtels Design de la capitale ou l’art contemporain occupe une place prépondérante, je me reconvertis ensuite dans la décoration.

Puis mon goût pour l’art contemporain et ma créativité me poussent à me lancer dans cette aventure artistique.

Un nouvel univers fait de découvertes techniques, d’apprentissages et de belles rencontres donnent naissance à mes Schèmes.

Mes réalisations questionnent avec humour notre société plus que jamais attachée aux apparences dans laquelle il est presque illusoire de penser que l’on pourrait identifier toute forme de vérité ou de réalité.

Photo de Laurence

LOranse

Je suis une artiste plasticienne autodidacte, née en France en 1965.

Après un cursus scolaire chaotique dans différents coins du globe, je débute mon parcours professionnel dans l’hôtellerie parisienne et ouvre l’un des premiers hôtels Design de la capitale ou l’art contemporain occupe une place prépondérante, je me reconvertis ensuite dans la décoration.

Puis mon goût pour l’art contemporain et ma créativité me poussent à me lancer dans cette aventure artistique.

Un nouvel univers fait de découvertes techniques, d’apprentissages et de belles rencontres donnent naissance à mes Schèmes.

Mes réalisations questionnent avec humour notre société plus que jamais attachée aux apparences dans laquelle il est presque illusoire de penser que l’on pourrait identifier toute forme de vérité ou de réalité.

Mes oeuvres

SCHEME
jouer, duper, illusionner

Mes schèmes sont nés du constat d’un monde ou tout repose sur des faux-semblants.

C’est en manipulant mes lunettes de vue au-dessus de collages que je venais de réaliser et en constatant les différentes perceptions, que l’envie d’explorer les possibilités de jouer sur la taille des images et plus encore des objets, s’est imposée.

Tout se jouerait donc sur l’expérience visuelle du spectateur, amusé par les distorsions des sujets, séduit par les thèmes proposés présents dans notre imaginaire. Chacun peut s’approprier affectivement un microcosme où Schtroumfs, chiffres et vanités…se promènent.

Quand les schèmes apparaissent comme des créations artistiques ils illustrent aussi avec fantaisie et humour l’esprit de notre époque, son apparence trompeuse dénuée de toute réalité.

Le monde tel qu’il nous est proposé de le vivre n’est-il pas une illusion ???

Les dimensions des schèmes sont conditionnées par la taille des verres optiques.

Chaque schème (de 26,5 x 18,5 et 8 cm de profondeur) propose des séries de 12 objets rigoureusement identiques en taille et dans la forme, mais tous différemment perçus.

En collaboration avec : Zeiss.com

Schème Make Love Not War de faceSchème Make Love Not War de côtéSchème Guerriers de faceSchème Guerriers de côté

Après les Schèmes, Les Clichés
Imaginer, interpréter, parodier

Je poursuis, à travers ma nouvelle création, deux têtes face à face, de porter mon regard sur l’immensité des méandres, détours et sinuosités de l’esprit humain.

Tel un scaphandrier, l’artiste plonge avec jubilation dans les nimbes du cerveau masculin et féminin par le biais de saynètes stéréotypées inversées.

A travers son œil, on observe des situations caricaturales où chaque personnage, chaque objet, chaque décor soulignent les différences de perception.

Le Cliché sexiste de ce que pense l’autre est théâtralisé avec un ton humoristique et satirique. Le spectateur capte, via la stéréoscopie, l’archétype du « je t’aime, moi non plus ».

Cette nouvelle mise en abyme va revisiter maints poncifs sur la pensée masculine et féminine.

Chaque œuvre est unique.

Cliché homme et femme

Tracy, Jacky, Jessy
Transformer, transgresser, transcender

Mes robots transgenres s’inscrivent tout naturellement dans ma démarche artistique, fondée sur le regard.

Je les ai voulus uniques, chatoyants, accessoirisés (pour les séries bling bling) pour vous séduire, hommes, femmes, troisième sexe et stigmatiser votre prise de conscience d’un monde moderne futuriste.

Composés de divers matériaux, recyclés, assemblés dans un tourbillon créatif, ils forment trois familles avec lesquelles vous pouvez jouer : les ronds avec Tracy, les carrés avec Jacky et les rectangles avec Jessy.

Leurs multiples yeux sont au service de vos émotions et tels ceux d’Argus, ils renforcent votre lucidité et votre vigilance sur la perception de votre moi et de celui de l’autre.

Ils sont tous bi colore, vernis brillant pour la série bling bling et mat pour la série tradi, et chacun des robots mesure environ quarante centimètres, pèse à peu près 2,5 kilos.

Les breloques de la série bling bling sont remplacées par des rivets et des vis pour la série tradi.

Ils peuvent être légèrement cabossés matériaux de recup obligent.

Ils sont fabriqués à la demande choix du modèle de la série et des couleurs en fonction des envies de chacun.

Quelque que soit la série choisie, ils resteront unique par la combinaison bicolore qui les caractérisent.

En collaboration avec : Massilly.com

Mes oeuvres

SCHEME
jouer, duper, illusionner

Mes schèmes sont nés du constat d’un monde ou tout repose sur des faux-semblants.

C’est en manipulant mes lunettes de vue au-dessus de collages que je venais de réaliser et en constatant les différentes perceptions, que l’envie d’explorer les possibilités de jouer sur la taille des images et plus encore des objets, s’est imposée.

Tout se jouerait donc sur l’expérience visuelle du spectateur, amusé par les distorsions des sujets, séduit par les thèmes proposés présents dans notre imaginaire. Chacun peut s’approprier affectivement un microcosme où Schtroumfs, chiffres et vanités…se promènent.

Quand les schèmes apparaissent comme des créations artistiques ils illustrent aussi avec fantaisie et humour l’esprit de notre époque, son apparence trompeuse dénuée de toute réalité.

Le monde tel qu’il nous est proposé de le vivre n’est-il pas
une illusion ???

Les dimensions des schèmes sont conditionnées par la taille des verres optiques.

Chaque schème (de 26,5 x 18,5 et 8 cm de profondeur) propose des séries de 12 objets rigoureusement identiques en taille et dans la forme, mais tous différemment perçus.

En collaboration avec : Zeiss.com

Schème Make Love Not War de faceSchème Make Love Not War de côtéSchème Guerriers de faceSchème Guerriers de côté

Après les Schèmes, Les Clichés
Imaginer, interpréter, parodier

Je poursuis, à travers ma nouvelle création, deux têtes face à face, de porter mon regard sur l’immensité des méandres, détours et sinuosités de l’esprit humain.

Tel un scaphandrier, l’artiste plonge avec jubilation dans les nimbes du cerveau masculin et féminin par le biais de saynètes stéréotypées inversées.

A travers son œil, on observe des situations caricaturales où chaque personnage, chaque objet, chaque décor soulignent les différences de perception.

Le Cliché sexiste de ce que pense l’autre est théâtralisé avec un ton humoristique et satirique. Le spectateur capte, via la stéréoscopie, l’archétype du « je t’aime, moi non plus ».

Cette nouvelle mise en abyme va revisiter maints poncifs sur la pensée masculine et féminine.

Chaque œuvre est unique.

Cliché homme et femme

Tracy, Jacky, Jessy
Transformer, transgresser, transcender

Mes robots transgenres s’inscrivent tout naturellement dans ma démarche artistique, fondée sur le regard.

Je les ai voulus uniques, chatoyants, accessoirisés (pour les séries bling bling) pour vous séduire, hommes, femmes, troisième sexe et stigmatiser votre prise de conscience d’un monde moderne futuriste.

Composés de divers matériaux, recyclés, assemblés dans un tourbillon créatif, ils forment trois familles avec lesquelles vous pouvez jouer : les ronds avec Tracy, les carrés avec Jacky et les rectangles avec Jessy.

Leurs multiples yeux sont au service de vos émotions et tels ceux d’Argus, ils renforcent votre lucidité et votre vigilance sur la perception de votre moi et de celui de l’autre.

Ils sont tous bi colore, vernis brillant pour la série bling bling et mat pour la série tradi, et chacun des robots mesure environ quarante centimètres, pèse à peu près 2,5 kilos.

Les breloques de la série bling bling sont remplacées par des rivets et des vis pour la série tradi.

Ils peuvent être légèrement cabossés matériaux de recup obligent.

Ils sont fabriqués à la demande choix du modèle de la série et des couleurs en fonction des envies de chacun.

Quelque que soit la série choisie, ils resteront unique par la combinaison bicolore qui les caractérisent.

En collaboration avec : Massilly.com

Mes oeuvres

SCHEME
jouer, duper, illusionner

Mes schèmes sont nés du constat d’un monde ou tout repose sur des faux-semblants.

C’est en manipulant mes lunettes de vue au-dessus de collages que je venais de réaliser et en constatant les différentes perceptions, que l’envie d’explorer les possibilités de jouer sur la taille des images et plus encore des objets, s’est imposée.

Tout se jouerait donc sur l’expérience visuelle du spectateur, amusé par les distorsions des sujets, séduit par les thèmes proposés présents dans notre imaginaire. Chacun peut s’approprier affectivement un microcosme où Schtroumfs, chiffres et vanités…se promènent.

Quand les schèmes apparaissent comme des créations artistiques ils illustrent aussi avec fantaisie et humour l’esprit de notre époque, son apparence trompeuse dénuée de toute réalité.

Le monde tel qu’il nous est proposé de le vivre n’est-il pas
une illusion ???

Les dimensions des schèmes sont conditionnées par la taille des verres optiques.

Chaque schème (de 26,5 x 18,5 et 8 cm de profondeur) propose des séries de 12 objets rigoureusement identiques en taille et dans la forme, mais tous différemment perçus.

En collaboration avec : Zeiss.com

Schème Guerriers de faceSchème Guerriers de côté

Après les Schèmes,
Les Clichés
Imaginer, interpréter, parodier

Je poursuis, à travers ma nouvelle création, deux têtes face à face, de porter mon regard sur l’immensité des méandres, détours et sinuosités de l’esprit humain.

Tel un scaphandrier, l’artiste plonge avec jubilation dans les nimbes du cerveau masculin et féminin par le biais de saynètes stéréotypées inversées.

A travers son œil, on observe des situations caricaturales où chaque personnage, chaque objet, chaque décor soulignent les différences de perception.

Le Cliché sexiste de ce que pense l’autre est théâtralisé avec un ton humoristique et satirique. Le spectateur capte, via la stéréoscopie, l’archétype du « je t’aime, moi non plus ».

Cette nouvelle mise en abyme va revisiter maints poncifs sur la pensée masculine et féminine.

Chaque œuvre est unique.

Cliché homme et femme

Tracy, Jacky, Jessy
Transformer, transgresser, transcender

Mes robots transgenres s’inscrivent tout naturellement dans ma démarche artistique, fondée sur le regard.

Je les ai voulus uniques, chatoyants, accessoirisés (pour les séries bling bling) pour vous séduire, hommes, femmes, troisième sexe et stigmatiser votre prise de conscience d’un monde moderne futuriste.

Composés de divers matériaux, recyclés, assemblés dans un tourbillon créatif, ils forment trois familles avec lesquelles vous pouvez jouer : les ronds avec Tracy, les carrés avec Jacky et les rectangles avec Jessy.

Leurs multiples yeux sont au service de vos émotions et tels ceux d’Argus, ils renforcent votre lucidité et votre vigilance sur la perception de votre moi et de celui de l’autre.

Ils sont tous bi colore, vernis brillant pour la série bling bling et mat pour la série tradi, et chacun des robots mesure environ quarante centimètres, pèse à peu près 2,5 kilos.

Les breloques de la série bling bling sont remplacées par des rivets et des vis pour la série tradi.

Ils peuvent être légèrement cabossés matériaux de recup obligent.

Ils sont fabriqués à la demande choix du modèle de la série et des couleurs en fonction des envies de chacun.

Quelque que soit la série choisie, ils resteront unique par la combinaison bicolore qui les caractérisent.

En collaboration avec: Massilly.com